Rechercher

Réussir ses semis

Mis à jour : 27 avr. 2020

Faire des semis. Cette pratique consiste à mettre en terre les graines et les semences qui seront, après 20 à 30 jours, repiquées dans le jardin/potager. La mise en place de semis permet de démarrer la culture d’une variété de plante dès le mois de février, ce qui ne serait pas possible directement dans la terre à cette même période à cause des gels.

Pour maximiser la pousse des semis, il est nécessaire d’assurer un bon stockage des graines et de les planter au bon moment (cf. Calendrier des semis). Idéalement, les graines sont placées à l’abri de la lumière, dans une enveloppe par exemple, à une température proche de 5°C.

Une fois les graines en poche, il faut choisir sa méthode de semis. On distingue deux techniques : en contenants ou en pépinière (directement dans la terre) si les conditions climatiques le permettent.

Voici les différents contenants que l’on peut utiliser :



- Les plaques de cultures : plaques en plastiques composées d’alvéoles. Il s’agit vraisemblablement de la méthode la plus efficace car la taille réduite des contenants permet un meilleur enracinement ainsi qu’une économie de terreau.





- Les godets : pus profonds que les plaques de culture, leur usage est souvent réservé aux semis de grosses graines.


- Les bacs : contenants de 15 cm de profondeur, en plastique ou en bois, percés pour faciliter le drainage, cette méthode permet un gain de place certain mais plus complexe que le repiquage des mottes.


Astuce : il est tout à fait possible d’utiliser des produits de récup de la maison : boites à œufs, contenants en plastique, pots de yaourt, pots de fleurs, etc.

Quant à l’utilisation de terreau, il est recommandé d’en utiliser un « spécial semis ». Si l’on a du terreau « normal », il est conseillé d’y ajouter un tiers de perlite ou vermiculite, pour l’aérer.

Astuce : passer du vieux terreau au four à 100°C pendant 30 minutes pour le réutiliser.

Lorsque les graines sont dans leur pot, il convient de les arroser justement (cf. Arroser son potager). Pour cela, il existe plusieurs méthodes. La première consiste à couvrir le terreau d’un papier journal ou d’un tissu humide. Cela permettra à l’eau d’être drainée à dose convenable sans bouger les graines semées. La deuxième technique est plus répandue. Placer le contenant sur un plateau rempli d’eau, attendre que l’eau se diffuse par capillarité, puis en retirer l’excédent. Avant de déplacer les semis à l’extérieur, un temps d’acclimatation est nécessaire afin qu’elles ne subissent pas de perturbations climatiques trop élevées. Il est recommandé de les laisser quelques heures à l’ombre chaque jour, puis de plus en plus tard, puis au soleil, et ce, jusqu’à la fin de période de gel. Si les jeunes plantules s'étirent et ramollissent c'est le signe d'un manque de lumière.

Lorsque le semis est prêt à être repiqué (lorsque la plante à entre 2 à 6 feuilles) il faut la placer délicatement en terre, sans abimer la motte qui couvre ses racines. Dès lors, elle a pris un temps d’avance sur les mauvaises herbes et peut se développer plus sereinement. La culture de semis permet, au-delà d’allonger la saison de culture, d’éviter les attaques de prédateurs (limaces, chenilles, etc.), de faciliter l’observation de la croissance, et d’accélérer les rotation des cultures (cf. la rotation des cultures).

Sources : detentejardin.com ; monjardinenpermaculture.fr

69 vues

Posts récents

Voir tout

Site et graphismes réalisés avec leamenvielle.com / Tous droits réservés "blabla&brouette" 2020

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

On vous livre nos bons plants !

Chaque mois, Blabla&brouette vous invite à découvrir de nouveaux articles dédiés à la permaculture, une nouvelle illustration ainsi que des constructions astucieuses.